AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Quatre-vingt Treize, de Victor Hugo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gourourach'
The Best & the Grand Chef


Féminin Nombre de messages : 842
Age : 23
Emploi : Etudiante, Term S
Loisirs : Lire, écrire, pianoter (sur l'ordi ^^), jouer (au théâtre)
Livre préféré : Les cerf-volants de Kaboul, Le Grand Secret, 4 filles & 1 jean, Orgueil et Préjugés
Auteur préféré : Camus, Anouilh, Musset, Baudelaire, Vian, Barjavel
Film préféré : Volver, La Môme, The GodFather, La vie est belle...
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Quatre-vingt Treize, de Victor Hugo   Dim 29 Aoû - 13:30

Une fiction qui s'inscrit dans le cadre historique de l'année 1793, par Mister Victor Hugo.

Coup de Coeur



L'histoire :
Trois personnages s'affrontent dans la guerre civile de Vendée : Lantenac, Gauvain et Cimourdain. Ils sont liés personnellement, pour la dramaturgie (Gauvain est le neveu de Lantenac ; Cimourdain est l'ancien précepteur de Gauvain), et historiquement : Lantenac est un marquis fidèle à la tradition, dirigeant la révolte de Vendée, les "Blancs" ; Gauvain est un jeune homme talentueux et ingénieux qui a beaucoup d'espoir dans la Révolution et dans la République ; Cimourdain est un conventionnel très strict qui pousse la fermeté et la Terreur très loin.

Pourquoi j'ai adoooré :
Forcément, je ne pouvais qu'adorer un roman qui a pour titre mon année de naissance, quoi. 93, quelle année *_* Bon et, sinon, pour les loosers qui sont pas nés en 93, voici pourquoi j'ai aimé ce roman x)
L'histoire est magnifique. Les trois personnages principaux sont grandioses ; Lantenac, Gauvain et Cimourdain, chacun plus noble que l'autre. Le seul pour lequel j'ai un bémol est Cimourdain, mais il est tellement touchant dans son amour pour Gauvain, qu'on se rend compte que rien n'est tout blanc, tout noir. La tension dramatique monte progressivement et est à son comble dans la dernière partie.
Le style est superbe ; c'est toujours du Hugo, c'est fluide, ça se lit bien.
La partie centrale (deuxième partie) fait intervenir Marat, Danton et Robespierre ; même s'il n'y a aucune réalité historique dans cette entrevue et les différentes évènements à la Convention, c'est quand même quelque chose, et comme c'est une partie de l'histoire qui m'intéresse beaucoup, j'ai complètement suivi Hugo dans sa digression (enfin, digression, ou pas) - contrairement à Waterloo dans Les Misérables par exemple.
C'est sûr qu'il ne faut pas prendre ça comme un roman historique ; au mieux, il retrace une ambiance d'une certaine époque (et encore), mais comme roman tout court, j'ai trouvé ça magistral. J'ai été éblouie par Gauvain *_*
Enfin, voilà. Un peu comme Les Misérables mais en plus condensé, et rapporté à une période de l'histoire qui m'intéresse par ailleurs, donc, voilà. Smile
Du grand Victor ^^
(même s'il y a toujours ces côtés un peu lourds d'Hugo - sa propre légende, sa vision des femmes - mais bon, ça ne transparaît pas trop, et ce n'est pas ce qui m'intéresse ici).

_________________
L'écriteuse en chef Wink
I am the grand gourou of Dé-lire =D Tous à mes pieds Cool.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Quatre-vingt Treize, de Victor Hugo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Hugo, Victor] Quatre-vingt Treize
» Victor Hugo : "ce siècle avait deux ans..."
» Les Contemplations, de Victor Hugo
» Hymne à Dracula de Victor Hugo
» A des âmes envolées/Victor Hugo.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dé-lire ! :: Critiques :: Récits de vie ; aventures ; romans historiques-
Sauter vers: