AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La peur des barbares, de Tzvetan Todorov

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gourourach'
The Best & the Grand Chef


Féminin Nombre de messages : 842
Age : 23
Emploi : Etudiante, Term S
Loisirs : Lire, écrire, pianoter (sur l'ordi ^^), jouer (au théâtre)
Livre préféré : Les cerf-volants de Kaboul, Le Grand Secret, 4 filles & 1 jean, Orgueil et Préjugés
Auteur préféré : Camus, Anouilh, Musset, Baudelaire, Vian, Barjavel
Film préféré : Volver, La Môme, The GodFather, La vie est belle...
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: La peur des barbares, de Tzvetan Todorov   Ven 22 Jan - 20:28

Un essai géopolitique contemporain =)

Etoile Etoile Etoile



L'essai
Je vous mets la 4e de couverture :
Citation :
"La peur des barbares est ce qui risque de nous rendre barbares".

"Le choc des civilisations (cf. la théorie d'Huntington), ce serait : les démocraties occidentales d'un côté, l'Islam de l'autre. Deux mondes, figés dans leurs différences historiques, culturelles, religieuses, et de ce fait voués au conflit. Face à la menace, plus de place pour le dialogue ou pour le mélange. Et pas d'autre alternative que la "fermeté". Voire la guerre.
Par tous les moyens.
Peut-on vraiment s'assurer, lorsque l'on raisonne ainsi, que la barbarie et la civilisation continueront de se trouver du côté que l'on croit ?
S'il est impératif de défendre la démocratie, il est aussi crucial de ne pas se laisser dominer par la peur et entraîner dans des réactions abusives. Car l'Histoire nous l'enseigne : le remède peut être pire que le mal."

Dans une réflexion qui nous fait traverser des siècles d'histoire européenne, Tzvetan Todorov éclaire les notions de barbarie et de civilisation, de culture et d'identité collective, pour interpréter les conflits qui opposent aujourd'hui les pays occidentaux et le reste du monde. Une magistrale leçon d'histoire et de politique - et une véritable "boîte à outil" pour décrypter les enjeux de notre temps.

Pourquoi j'ai aimé
Je trouve ça vraiment passionnant. L'auteur introduit son essai par un "découpage" du monde entre plusieurs pays, qui correspondent à plusieurs "sentiments" (les pays de la peur, ceux du ressentiment), et qui pose un cadre assez cohérent et réaliste je trouve. Puis il commence par définir les termes "barbarie" et "civilisation", pour poser les bases de son analyse. Il essaye alors de définir ce qu'est qu'une culture, ce que sont les cultures, les identités collectives et individuelles, et dans cette optique, dans quelle mesure on peut parler de choc des "civilisations" (civilisations au pluriel étant plutôt synonyme de "cultures"), comme disait Huntington. Il se penche ensuite sur le cas particulier des conflits Occident/Islam que l'on semble retrouver un peu partout, et, en s'appuyant sur son analyse précédente, essaye de détromper les analystes qui masquent certains conflits sous le prétexte d'un conflit de civilisation ou de culture. Enfin il se pose la question de l'identité Européenne, de la place de l'Europe dans le monde, etc.
J'ai trouvé ça très bien, pour plusieurs raisons : premièrement, ça se lit très bien et ce n'est pas "barbant" (c'est fluide, c'est clair, c'est précis, c'est bien écrit), ce à quoi on aurait pu s'attendre pour ce genre d'essais =). Ensuite, je trouve ce sujet particulièrement passionnant (on voit ceux qui aiment les relations internationales ^o^), et l'analyse assez fine. Ce que j'ai aimé, c'est qu'avec ce livre on dépasse les manichéismes, les schémas de pensée, les a priori : on essaye de mener une réflexion objective et précise sur un sujet on ne peut plus complexe. On fait souvent beaucoup d'amalgames sur le thème de l'islam, sur le thème de l'identité (à l'heure du débat sur l'Identité Nationale en France, je suis en pleine actu ^^) et sur ce thème du "choc des civilisations", et tous ces amalgames sont clarifiés et abandonnés (et là on se rend compte que les choses sont vachement plus compliquées que l'on croit Oo - et on se rend compte aussi que malgré tout, on a toujours des a priori et des pensées qui nuisent à une bonne analyse). Même si je ne suis pas forcément d'accord avec tout (mais il a le mérite d'être clair, précis et objectif - et je dirais même que je ne suis pas sûre de ne pas être d'accord xD), c'est vraiment super passionnant. Alors c'est sûr, c'est un peu long et compliqué à lire (ça se lit pas comme.... Fascination, pour prendre un exemple au hasard xD), mais je ne regrette pas =) J'ai surtout beaucoup aimé sa méthode, la façon dont il remet tout en cause (sans perdre tous ses repères) et où il dépasse vraiment les a priori et clivages fréquents (et bien trop ancrés dans nos mentalités - quand je dis "nos", je parle de tous les êtres humains ^^).

_________________
L'écriteuse en chef Wink
I am the grand gourou of Dé-lire =D Tous à mes pieds Cool.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La peur des barbares, de Tzvetan Todorov
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rappel de la définition du fantastique
» Peur des attractions
» Le Sous-sol de la peur
» Hitler à peur du fléau de malan'tai
» Même pas peur...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dé-lire ! :: Critiques :: Théâtre ; Poésie ; Philo-
Sauter vers: