AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Gangs of New York (Martin Scorcese)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gourourach'
The Best & the Grand Chef


Féminin Nombre de messages : 842
Age : 23
Emploi : Etudiante, Term S
Loisirs : Lire, écrire, pianoter (sur l'ordi ^^), jouer (au théâtre)
Livre préféré : Les cerf-volants de Kaboul, Le Grand Secret, 4 filles & 1 jean, Orgueil et Préjugés
Auteur préféré : Camus, Anouilh, Musset, Baudelaire, Vian, Barjavel
Film préféré : Volver, La Môme, The GodFather, La vie est belle...
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Gangs of New York (Martin Scorcese)   Mer 17 Jan - 14:12

Ce film de Martin Scorcese, sorti en 2003, présente la vie des habitants de New York en 1850.

Ce film est vraiment très bien (comme tous les films de Martin Scorcese !!!!), il faut l'avoir vu !

Analyse approfondie :
*Ce film nous rapelle à quel point la création des Etats-Unis s'accompagne d'un brassage culturel : on voit de nombreux immigrants débarquer à New York, qui rejoignent des natifs, des Chinois, des Africains, ... On parle du "melting pot" ("le creuset"). Toute l'histoire des Etats-Unis est l'histoire de l'intégration de cette immigration.
*Ce film montre également à quel point la construction démocrate est hasardeuse. On voit comment les élections sont difficilement organisées dans un climat de guerre civile. On voit également à quel point les idées politiques partagent les différents clans. Par exemple, le président Lincoln est républicain : il a le soutien de la bourgeoisie, mais ses prises de position en faveur des Noirs et de l'abolition de l'esclavage vont lui attirer l'antipathie de ces bourgeois. De la même façon, les couches populaires sont plutôt sensibles à la politique sociale de Lincoln ; en revanche, cela va enraîner la guerre de Sécession avec les Etats du Sud. L'Etat américain va avoir recours à la conscription : seuls les riches peuvent y échapper : cela va donc entraîner l'antipathie des couches populaires.
*Enfin, au travers des trois héros de ce film, on discerne une analogie biblique. Amsterdam, le héros, nous rappelle le Christ. Comme Jésus, c'est le fils du prêtre et il va devenir le leader d'un peuple succèdant ainsi à son père. Sur son chemin, il rencontre Jenny, une voleuse prostituée qui nous rappelle Marie-Madelaine. Bill le Boucher s'apparente au Diable et à la Tentation : il pourrait être un père pour Amsterdam, mais ce dernier va lutter contre lui.
Enfin, John, l'ami d'Amsterdam va, tout comme Judas, le trahir avant de mourir.
Avec cette analogie biblique, Scorcese nous rappelle l'un de ses films, "La Dernière Tentation du Christ".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Gangs of New York (Martin Scorcese)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Martin Scorcese en 3D : Hugo Cabret
» The Irishman de Martin Scorcese avec Robert DeNiro, Joe Pesci et Al Pacino?
» Miramax Films (filiale Disney de 1993 à 2010)
» Caleb Carr
» SRK proche de Scorsese et Di Caprio à Berlin.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dé-lire ! :: Critiques :: Ciné ^^-
Sauter vers: