AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 En attendant Godot, de Samuel Beckett

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gourourach'
The Best & the Grand Chef


Féminin Nombre de messages : 842
Age : 23
Emploi : Etudiante, Term S
Loisirs : Lire, écrire, pianoter (sur l'ordi ^^), jouer (au théâtre)
Livre préféré : Les cerf-volants de Kaboul, Le Grand Secret, 4 filles & 1 jean, Orgueil et Préjugés
Auteur préféré : Camus, Anouilh, Musset, Baudelaire, Vian, Barjavel
Film préféré : Volver, La Môme, The GodFather, La vie est belle...
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: En attendant Godot, de Samuel Beckett   Lun 4 Fév - 20:54

Une pièce de théâtre de cet auteur contemporain... très spécial !!!

Etoile Etoile Etoile



L'histoire :
Deux hommes, Vladimir et Estragon, attendent Godot, dont on ne sait rien sauf son nom. Dans cette vallée déserte, dont le décor n'est composé que d'un seul arbre, ils discutent sans rien dire, essayent de tuer le temps... l'apparition de Pozzo et Lucky va les y aider, mais c'est long d'attendre...

Pourquoi j'ai aimé :
C'est un style très, très spécial, à la limite du cynique, dans un esprit très particulier. Mais moi j'aime beaucoup cette ambiance, ce style léger et lourd à la fois. C'est difficile à expliquer par des mots. C'est parfois très dur à comprendre, ça n'a aucun sens, on n'a pas l'impression d'évoluer dans un domaine humain, mais je trouve ça très intéressant et très agréable à lire... Je vais vous donner un extrait, pour vous donner le ton :
[Pozzo et Lucky viennt de partir]
VLADIMIR - Ca a fait passé le temps.
ESTRAGON - Il serait passé sans ça.
VLADIMIR - Oui mais moins vite.
Un temps.
ESTRAGON - Qu'est-ce qu'on fait maintenant?
VLADIMIR - Je ne sais pas.
ESTRAGON - Allons-nous-en.
VLADIMIR - On ne peut pas.
ESTRAGON - Pourquoi ?
VLADIMIR - On attend Godot.
ESTRAGON - C'est vrai.
Un temps.
Voilà, et c'est comme ça, ça fait rire (ce passage pas forcément mais d'autres oui), ça fait sourire, ça fait réfléchir, ça fait lire (nan? Vraiment ? XD), et ça fait passer un bon moment !!!!!!

_________________
L'écriteuse en chef Wink
I am the grand gourou of Dé-lire =D Tous à mes pieds Cool.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En attendant Godot, de Samuel Beckett   Ven 8 Fév - 19:45

Une grande oeuvre facile à lire et très interressante. Il y a quelques touches d'humour noir : on rigole du malheur ou plutôt de la routine des autres. C'est un mélange d'absurde et de théâtre de la cruauté : on peut parler d'une sorte de tragi-commédie comtemporaine.
Vraiment j'ai bein aimé et je vais mettre la même note que l'Admin ...

Etoile Etoile Etoile
Revenir en haut Aller en bas
Lily - Lily - Lily



Féminin Nombre de messages : 431
Age : 23
Emploi : Lycéenne
Date d'inscription : 14/10/2009

MessageSujet: Re: En attendant Godot, de Samuel Beckett   Mar 10 Nov - 22:38

Je ne partage pas réellement votre avis sur le théâtre de l'absurde... J'ai beaucoup de mal. Néanmoins, j'ai bientôt un contrôle de lecture sur cette oeuvre, et aparement Rachelle, tu as bien aimé le livre (donc je te pose la question) ma prof nous a donné quelques pistes de réflexions, que je vous propose, parce qu'on aime, on sait mieux répondre. Wink

Quels sont les thèmes essentiels ? (amitié, relation maître/valet ...)
Que représente l'arbre ?
Combien de temps se passe-t-il vraiment ?
Godot peut-il être Dieu (God Oh !)
Que symbolise la chaussure ?
Que symbolise l'envie de suicide ?
Les surnoms des personnages.

C'est ce genre de trucs qui me font (en plus de la longueur de la pièce) ne pas aimer ce genre d'oeuvres.

A plus !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://un-monde-presse.skyblog.com
Gourourach'
The Best & the Grand Chef


Féminin Nombre de messages : 842
Age : 23
Emploi : Etudiante, Term S
Loisirs : Lire, écrire, pianoter (sur l'ordi ^^), jouer (au théâtre)
Livre préféré : Les cerf-volants de Kaboul, Le Grand Secret, 4 filles & 1 jean, Orgueil et Préjugés
Auteur préféré : Camus, Anouilh, Musset, Baudelaire, Vian, Barjavel
Film préféré : Volver, La Môme, The GodFather, La vie est belle...
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: En attendant Godot, de Samuel Beckett   Mer 11 Nov - 0:35

Effectivement, ces questions sont un peu... repoussantes x)
Surtout qu'il n'est pas facile d'y répondre.
J'ai lu une citation de Beckett quelque part, qui disait que lui-même n'en savait pas plus sur ses personnages (ni sur Godot) qu'un lecteur attentif, et qu'on lui avait demandé des avis sur sa pièce et qu'il en savait rien x) Donc c'est pour dire... (après c'est aussi un peu ironique je suppose ce que dit Beckett ^^).

Bref, mais si je puis apporter ma touche personnelle et tenter de répondre un peu à ces questions (mais ça n'engage que moi, après ^^)...

Quels sont les thèmes essentiels ? (amitié, relation maître/valet ...)
Je dirais les thèmes du temps - c'est quand même le titre - (le temps qui passe - et qui reste figé -, le côté cyclique, vain et sans issue des choses - les 2 actes sont construits de la même façon, l'un fait écho à l'autre, et le temps est omniprésent dans la pièce (répliques, images - je me souviens d'un monologue de Pozzo sur le crépuscule...), d'autant plus que rien ne se passe, et tout reste toujours comme avant, et comme après - bref, c'est terriblement effrayant ce côté monotone - et même quand on a l'impression qu'il se passe des choses, en fait rien ne se passe, ou c'est toujours pareil, littéralement), de l'ennui (qui rejoint le thème précédent : c'est quand même assez original de faire une pièce où il n'y a pas d'intrigue, où les personnages ne savent pas quoi faire sur scène et en sont réduits à attendre, sans savoir même vraiment qui et pourquoi), du double (ça reprend ton idée d'amitié et de relation maître/valet) : les quatre personnages de la pièce sont construits par rapport à un double (Estragon/Vladimir et Pozzo/Lucky), à qui ils font écho et qu'ils complètent, et qui sont interdépendants (Estragon a besoin de Vladimir qui est moins "insouciant" - il semble notamment qu'il se fasse battre chaque soir, et Vladimir est là pour le protéger, etc -, Vladimir a besoin d'Estragon qui l'aide à passer le temps, qui l'écoute,bref / De la même façon, si Pozzo semble dominer Lucky initialement, il en est totalement - d'autant plus ? - dépendant quand il devient aveugle ; et même quand il ne l'est pas encore, Lucky est un peu son "double", sans qui il ne peut certainement pas se définir (ex. : il lui importe que Lucky l'écoute quand il parle, il a donc besoin de lui - pour avoir de la reconnaissance), de la mort (ça rejoint aussi le thème du temps, du côté cyclique, vain...), de la condition humaine (Vladimir & Estragon, Pozzo & Lucky sont vraiment misérables - réduits à attendre quelqu'un qui n'existe probablement pas et à manger des navets à défaut d'avoir des carottes, à recommencer chaque jour exactement comme le précédent sans même s'en rendre compte - routine -), bref... on peut voir en eux le reflet (caricaturé/exacerbé/modifié) de notre société, ce qui peut nous remettre en question...
On retrouve donc les thèmes de l'absurde (temps, mort, vie, circularité, vanité, ennui, monotonie...) et les thèmes "humains" (thème du double - amitié/dépendance, de la personnalité...), bref, des thèmes existentialistes ?!

'Tain c'est fou, je pensais pas que j'écrirais autant x) Ca m'inspire vachement en fait, j'écris tout seul sans trop réfléchir ^^ - mais ça ne veut pas dire que je dis des trucs stupides xD (par contre du coup c'est absolument pas construit, et pas très précis sur le texte en question - un petit moment que je l'ai lu ^^)

Que représente l'arbre ?
Bon, j'avoue que là je sèche un peu plus... x)
Il peut pouvoir représenter plusieurs choses, je pense...
Il peut représenter la solitude, du fait qu'il y ait un seul arbre perdu (et mourant il me semble ?) dans un no man's land, c'est donc assez incongru (il représente peut-être "l'incongruesse" xD) et assez glauque...
Il peut aussi représenter l'espoir (un peu de vert et de nature dans ce monde de fous déshumanisé et désert, un peu comme une oasis en plein désert - penser à l'arbre du Ténéré ? Image forte, je pense) et l'échappatoire (possibilité de suicide), même si elle est vaine (finalement, le suicide "échoue" - enfin, n'est pas tenté).

Combien de temps se passe-t-il vraiment ?
La question qui tue (franchement xD).
Je pense qu'on ne peut pas réellement dire. Voir la didascalie de Beckett en début de 2e acte (je ne m'en souviens plus exactement), il me semble que c'est "Le lendemain". Ceci dit, c'est tellement exactement la même chose, ça fait tellement référence au passé exactement identique, au futur exactement identique, à l'échappatoire inexistante, à la monotonie, bref, à toutes ces choses sus-citées, que ces deux jours peuvent bien représenter deux mois, deux années, deux décennies, l'éternité ? Je pense que le paramètre temps est tellement particulier dans cette pièce que l'on peut difficilement parler de temps qui s'écoule - on est plus dans l'image du cycle (cycles vies/morts, cycles années/saisons...), de la monotonie, de la routine, qui ne se mesure pas tellement en jours, en fait.

Godot peut-il être Dieu (God Oh !)
Godot peut être tout & n'importe quoi (surtout n'importe quoi, d'ailleurs), il peut être une sorte d'espoir vain, il peut représenter ce que l'on attend tous un jour bêtement et indéfiniement (un geste de quelqu'un, quelque chose qui tombe du ciel), il peut représenter Dieu bien sûr, quelqu'un dont on ne sait pas trop s'il est présent ou absent, s'il s'intéresse à nous ou pas, et qu'on cherche et qu'on attend souvent (=> critique de la religion ?! je pense que la pièce est plutôt plus "profonde" - plutôt questionnement sur la condition humaine - mais ça peut l'être ^^)... J'ai lu quelque part (je ne sais toujours pas où xD) que Beckett avait dit donc qu'il n'avait aucune idée si Godot était Dieu ou n'importe qui (ou même plus fort que ça, qu'il n'avait pas du tout pensé à Dieu en le créant - mais, franchement, j'y crois pas trop, c'est trop flaaagrant xD), et que le nom lui était venu avec le nom d'argot "godillot" en français (donc, chaussure) - à savoir que Beckett était franco-irlandais (natif irlandais) et qu'il écrivait la plupart de ses oeuvres dans les deux langues, et qu'En attendant Godot a été écrit en français (il me semble) dans sa version originale. Maintenant, pourquoi Godillot ? Pour faire encore plus "ridicule", vain, inutile, futile, stupide, vide de sens et d'intérêt cette attente interminable ? Va savoir...

Que symbolise la chaussure ?
Mise à part l'anecdote ci-dessus... La chaussure d'Estragon... je sais pas ce qu'elle représente x) La société peut-être ? Une sorte de cadre assez rigide (mais vieux et abîmé) dans lequel chacun doit rentrer au prix de se faire mal (pour rentrer - donc de faire des sacrifices, que sais-je), voire de la faire exploser (il me semble qu'à un moment on voit le pied d'Estragon au travers de la chaussure ?) si on n'y rendre décidément pas et qu'on fait résistance. Ceci dit, c'est peut-être un peu tordu comme image (certainement pas la 1ère lecture en tous cas) ^^
La chaussure représente avant-tout peut-être simplement l'ennui mortel (en venir à parler de sa chaussure qui nous fait mal sur scène... faut vraiment pas savoir quoi dire d'autre, hum ?), et la dérisoire tentative de s'échapper de cet ennui et de cette routine (on s'occupe comme on peut...).

Que symbolise l'envie de suicide ?
Une tentative d'en finir, de se rebeller ? Ou au contraire de baisser les bras ? Une prise de conscience de cette condition absurde - prise de conscience que Godot ne viendra jamais et que cette existence n'en n'est pas une ? Ou, pire, peut-être, simplement, un moyen de s'occuper (ils en parlent franchement exactement sur le même ton que quelque chose d'autre - c'est même l'occasion de "gags" comme le pantalon d'Estragon qui ne tient pas sans la ceinture, la question : "mais qui est-ce qui me tirera quand tu seras mort ?"), bref, c'est à la fois banalisé (dans cet univers où tout est banal mais où rien n'est naturel) et à la fois symbolique... Certainement qu'on ne peut pas négliger "l'abandon" du suicide en étudiant la symbolique du suicide (est-ce qu'il n'est pas tenu jusqu'au bout... ? - ou alors ça accrédite la dernière hypothèse - une occupation pour faire passer le temps & discuter).

Les surnoms des personnages.
Là... là, j'en sais rien. x) Rien de plus que ce que j'ai dit précédemment peut-être, càd la condition humaine avec toutes ses banalités et ses stupidités (Gogo & Didi, ça fait vraiment pas loin du ridicule, surtout à côté de leur condition misérable), peut-être simplement l'amitié et la simplicité (naïveté ? C'est Estragon qui les emploie le plus je crois)... peut-être pour décrédibiliser encore un peu tout, et tous, et voilà.

Bon... voilà ^^

En fait, ça m'a vachement inspiré =D Elle me plait vraiment cette pièce ^^ Mais je réfléchis beaucoup en écrivant, donc c'est pas forcément bien construit (nan en fait c'est forcément mal construit xD) ce que j'ai dit, pas forcément intelligent... Et pis ce n'est que mon petit avis de lectrice, d'amatrice & de curieuse. Alors... C'est pour dire ! Mais ça m'a bien plu d'écrire tout ceci ^^ (alors, si en plus ça peut t'aider Wink). Peut-être que ça te fera voir cette pièce différemment... (ou pas xD).
Je viens de me rappeler qu'à une époque j'avais fait une expression écrite "à la manière" d'En attendant Godot, j'aimerais bien la retrouver, et si je la retrouve, je la posterais ici =D (même si ça n'a rien à voir xD)

_________________
L'écriteuse en chef Wink
I am the grand gourou of Dé-lire =D Tous à mes pieds Cool.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily - Lily - Lily



Féminin Nombre de messages : 431
Age : 23
Emploi : Lycéenne
Date d'inscription : 14/10/2009

MessageSujet: Re: En attendant Godot, de Samuel Beckett   Mer 11 Nov - 11:57

Merci beaucoup !

Est-ce que je peux utiliser tes idées sans restecter les droits d'auteur ?
Parce que je ne pense pas que ma prof apprécie beaucoup que j'écrive "citation de Rachelle de Dé-Lire" Razz

J'ai moi aussi quelques petites idées sur certaines questions (je voulais pas les mettre dès le départ pour voir tes réponses Wink )

Donc, en ce qui concerne l'arbre, je pense qu'il nous informe aproximativement du temps écoulé (pas de feuilles le premier jour et des grandes et belles feuilles le second alors que juste une nuit se serait écoulée ? Naaaan !)
Et pour les surnoms (et je suis allée loin) c'est Didi, comme le verbe "dire" qui est la première action du théâtre, et Gogo comme ben, comme "go", le mouvement, la deuxième action du théâtre. Après ce que sa veut dire ...

Et pour ta citation de Beckett, si tu veux la retrouver, regarde la quatrième de ton livre, c'est là Wink

Merci beaucoup pour tes réponses, je pense qu'elles vont bien m'aider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://un-monde-presse.skyblog.com
Gourourach'
The Best & the Grand Chef


Féminin Nombre de messages : 842
Age : 23
Emploi : Etudiante, Term S
Loisirs : Lire, écrire, pianoter (sur l'ordi ^^), jouer (au théâtre)
Livre préféré : Les cerf-volants de Kaboul, Le Grand Secret, 4 filles & 1 jean, Orgueil et Préjugés
Auteur préféré : Camus, Anouilh, Musset, Baudelaire, Vian, Barjavel
Film préféré : Volver, La Môme, The GodFather, La vie est belle...
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: En attendant Godot, de Samuel Beckett   Mer 11 Nov - 12:36

Oui, aucun droit d'auteur, d'autant que mes idées n'ont rien d'original x)

J'aime bien ton analyse des surnoms =D Après, ce que ça peut vouloir dire... Gogo & Didi à la fois se complètent, et à la fois sont "basiques" (actions basiques du théâtre que parler & bouger) ? No sé ^^

Bref, il me semblait bien qu'il y avait une lettre du genre sur la 4e de couverture =D Merci ^^

Je n'ai plus qu'à te souhaiter bon courage (ou bonne chance ?!) pour ton contrôle ^^

_________________
L'écriteuse en chef Wink
I am the grand gourou of Dé-lire =D Tous à mes pieds Cool.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily - Lily - Lily



Féminin Nombre de messages : 431
Age : 23
Emploi : Lycéenne
Date d'inscription : 14/10/2009

MessageSujet: Re: En attendant Godot, de Samuel Beckett   Mer 11 Nov - 12:39

J'aurai plus parlé de "bon miracle" qu'autre chose, mais bon ... Merci quand-même ! Very Happy
Et dans le même contrôle, il faut que je parle de Rhinocéros de Ionesco :s

Durdur ! Bisous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://un-monde-presse.skyblog.com
Edith
Invité



MessageSujet: la symbolisme dans en attendant godot de samuel beckett   Mar 22 Déc - 0:08

Je suis une etudiante de la langue francais ici,au Nigeria!Je ne partage pas réellement votre avis sur le théâtre de l'absurde... J'ai beaucoup de mal. Néanmoins, j'ai bientôt un contrôle de lecture sur cette oeuvre, et aparement Rachelle, tu as bien aimé le livre (donc je te pose la question) ma prof nous a donné une piste de réflexion, que je vous propose, parce qu'on aime, on sait mieux répondre.....s'il vous plait,je suis interesser de savoir,LA SYMBOLISME DANS EN ATTENDAT GODOT DE
SAMUEL BECKETT......
sonkem2002@yahoo.com
A plus ! afro
Revenir en haut Aller en bas
Gourourach'
The Best & the Grand Chef


Féminin Nombre de messages : 842
Age : 23
Emploi : Etudiante, Term S
Loisirs : Lire, écrire, pianoter (sur l'ordi ^^), jouer (au théâtre)
Livre préféré : Les cerf-volants de Kaboul, Le Grand Secret, 4 filles & 1 jean, Orgueil et Préjugés
Auteur préféré : Camus, Anouilh, Musset, Baudelaire, Vian, Barjavel
Film préféré : Volver, La Môme, The GodFather, La vie est belle...
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: En attendant Godot, de Samuel Beckett   Mar 22 Déc - 1:26

*comme un air de déjà vu...*

Hé, en fait, je viens de relire ta problématique, et les différentes problématiques de Lily. Et je viens de me rendre compte qu'en fait c'est pareil, avec juste plus de détail dans les différentes questions de Lily (qui ne m'en voudra pas que j'abrège son nom, hein ? Wink).

Le symbolisme dans En attendant Godot, ce sont les symboles, et leur interprétation (à moins que ça n'ait un rapport avec le courant de poésie de la fin du XIXe siècle mais... j'en doute xD). Et toutes les questions de Lily, et les réponses que j'ai proposées, correspondent à des symboles de la pièce et leur interprétation : le temps, Godot (son nom), la chaussure, les surnoms, le suicide, l'arbre, les thèmes essentiels (et la façon dont ils s'expriment).

Donc en fait, je pense que tu as déjà pas mal de pistes ici.

Voilou ^^

_________________
L'écriteuse en chef Wink
I am the grand gourou of Dé-lire =D Tous à mes pieds Cool.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily - Lily - Lily



Féminin Nombre de messages : 431
Age : 23
Emploi : Lycéenne
Date d'inscription : 14/10/2009

MessageSujet: Re: En attendant Godot, de Samuel Beckett   Mar 22 Déc - 2:53

Non, ma chère Rachel, tu peux abréger.
Mais je suis outrée par le comportement d'Edith qui ose insinuer que j'aime le théâtre de l'absurde ! (c'est, baa ... absurde, quoi)

Et, heu ...... Ah, mon devoir là dessus, ben j'ai eu 10 !!!!!!! (une de mes premières notes au dessus de la moyenne en français, c'est pas rien !) Mais j'ai pas eu de vrai question, en fait... J'ai eu 1 question de 16 points sur Rhinocéros (où dans ma partie comédie, j'ai oublié de parler de l'absurde) et 4 points sur une citation de Beckett. Autant dire que j'étais fanée. Bref, bonne chance Edith, surtout si t'aime pas le théâtre de l'absurde !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://un-monde-presse.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En attendant Godot, de Samuel Beckett   Aujourd'hui à 2:10

Revenir en haut Aller en bas
 
En attendant Godot, de Samuel Beckett
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» En attendant Godot - Samuel Beckett
» [Beckett, Samuel] En attendant Godot
» FIN DE PARTIE de Samuel Beckett
» Samuel BECKETT
» Samuel Beckett

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dé-lire ! :: Critiques :: Théâtre ; Poésie ; Philo-
Sauter vers: